Merci beaucoup aux Editions Matagot-Nouvelle angle et à Mathilde de Garidel.

 

http://www.datapressepremium.com/RMDIFF/2006369/Logo.jpeg

 

http://www.decitre.fr/gi/56/9782354501556FS.gif

 

Mai 1853, La Villette.

- Tu es triste ?

- Ça fait juste un an aujourd'hui, répondit Rose-Aimée d'une voix désespérée.

Une année si longue, un cauchemar d'attente et de déception. La soirée aux Trois anges était finie, elle aurait dû rentrer au couvent...

- Je ne peux pas croire qu'il m'ait oubliée. Il m'a juré qu'il reviendrait toujours.

Rose-Aimée serra convulsivement le médaillon qu'elle portait au cou, avec son petit bateau porteur d'un espoir ténu.

 

Janvier 1853, Cap Horn.

- Il y a une éclaircie, capitaine, il faut y aller... Vous allez perdre beaucoup d'argent si on attend...

- Allez-y, décida le capitaine. Donnez vos instructions, monsieur le bosco.

Martial Belleroche se mit à bramer des ordres avec ce qu'il lui restait de voix après s'être longuement époumoné dans son sifflet.

Il les fit foncer dans le coeur de la tempête.

Le maelstrom les enveloppa, ils étaient aveuglés par la pluie et le brouillard, naviguaient à l'instinct dans les hurlements assourdissants d'un vent impitoyable.

 

Un beau roman d'aventure et d'amour entre le Paris populaire de 1850 et la Californie de la ruée vers l'or.

 

______________________________

 

Un régal pour les yeux...

Ce qui frappe en premier avec ce livre, c’est l’esthétique. Un design recherché et une couverture gaufrée... Bref, il s’agit d’un petit bijou, que l’on ne voit pas tous les jours ! De plus, à l’intérieur, l’aspect visuel est également très travaillé avec des cartouches et enluminures à chaque début de chapitre. A la fin de ce tome, et comme pour le premier, un dossier comportant des informations complémentaires est présent : illustrations et documentations s’y trouvent en parfaite harmonie pour aller encore plus loin dans l’univers de Béatrice Bottet.

 

Et c’est reparti pour un tour...

Dans ce second tome, Rose-Aimée et Martial poursuivent leur jeu amoureux du chat et de la souris. On en apprend un peu plus sur chacun d’eux, et au fil des pages, leurs véritables personnalités se dévoilent. Leur histoire d’amour s’intensifie et se révèle très émouvante.

D’autres personnages du premier tome son également présents et davantage exploités dans ce second tome, pour mon plus grand plaisir d’ailleurs, car cela a donné plus d’attrait à l’histoire.

La découverte du Paris des années 1850 se poursuit, mais cette fois, j’ai eu le plaisir de découvrir davantage encore la Californie de l’époque. Une patrie d’aventure et d’action, mêlée d’un petit côté paranormal surprenant mais appréciable.

 

Le secret est dans la plume...

Le style de Béatrice Bottet est très agréable. L’accent mis sur l’histoire d’amour et les péripéties des personnages s’enchaînent avec un rythme soutenu et jamais l’on ne s’ennuie. Hormis la passivité de certaines scènes qui fut un peu pesante : les personnages sont en effet un peu trop passifs dans leur amour, loin l’un de l’autre... Mais il faut dire aussi qu’entre Paris et la Californie..., il y en a des kilomètres ! Et en 1850, dur, dur de se retrouver...

Le propre de cette saga est l’omniprésence des détails et descriptions, qui sont, je dois l’avouer, menés à la perfection.

 

Je dois admettre avoir un peu moins bien accrochée à ce tome qu’au premier (l’effet de surprise étant passé, peut-être...). J’ai cependant beaucoup aimé, et ai réussi à le lire assez rapidement.

Je le recommande à tout ceux qui ont aimé le premier tome, celui-ci a su tenir ses promesses !

 

 

Le site dédié au livre

Dossier de presse

 

 379-1099-thickbox379-1099-thickbox379-1099-thickboxdemi732-2404-thickbox

Retour à l'accueil