Merci L&P Conseils et les éditions l'Archipel!

 

 

http://multimedia.fnac.com/multimedia/FR/images_produits/FR/Fnac.com/ZoomPE/6/6/0/9782809807066.jpg 

Été 1936. Albert Grosjean est reporter à Sport, l'hebdomadaire proche du Parti communiste, qui mène une campagne farouche contre l'organisation des Jeux olympiques à Berlin.

Après l'annulation de contre-jeux censés se dérouler en Espagne. Albert est envoyé à Berlin avec une délégation française afin de soutenir discrètement les républicains espagnols et arrêter les exportations d'armes allemandes.

Chargé d'enquêter pour éviter la mise en place de ce trafic d'armes, Albert accepte, rêvant d'apporter sa pierre à l'édifice, et persuadé que la guerre est inévitable.

Au cours de sa mission, Albert fera la connaissance de la belle Anna Mayer, escrimeuse juive qui participe aux Jeux avec l'équipe allemande.

De trompeuses apparences vont entraîner Anna et Albert dans une dramatique aventure d'espionnage et de passion...

 

 

 

 

 

 

 

Les murs de la Révolution ont de grandes oreilles.

 

 

 

 

Un peu difficile de me mettre dans cette lecture. Peut-être l’état de stress et d’excitation de la rentrée y est-t-il pour quelque chose...

 

Cependant je tiens à souligner les grandes qualités de ce roman. Entre Histoire et histoire, l’auteur nous embarque dans un imbroglio de complots, enquêtes policières et conflits internationaux, sur fond de révolte populaire. Bien que certains passages apparaissent parfois comme un cheveu sur la soupe, on se rend vite compte que tout est lié. Tout ce petit monde se rattache en effet au prétexte des Jeux Olympiques pour justifier toutes leurs actions. Ainsi on découvre une Europe en pleine ébullition, un peuple qui commence à se poser de sérieuses questions, un Führer mégalomane en pleine ascension vers la folie ; bref, le monde est en transition.

 

Je suis peut-être un peu gênée par la fin, qui laisse le tout en plan. Il est vrai que raconter toute l’Histoire de A à Z aurait été fastidieux. Mais même la petite histoire (l’intrigue de roman), se dénoue un peu abruptement à mon goût.

 

En bref, je recommande vivement cette lecture à tous les férus d’Histoire qui ne se lasseront pas de la redécouvrir au travers des yeux de François Thomazeau.

 

 

 

379-1099-thickbox379-1099-thickbox379-1099-thickbox732-2404-thickbox732-2404-thickbox

 

Retour à l'accueil