ionesco-affiche.jpg

Résumé : Qu’importe que la cantatrice soit chauve puisqu’elle n’existe pas ! Dans cette petite « anti-pièce » il n’est fait référence que deux fois à la Cantatrice chauve, personnage dont on ne sait rien et qui n’apparaît jamais. Il s’agit d’un nouveau théâtre, celui qui donne naissance à des pieces sans héros, sans division en actes, sans action, sans intrigue, avec en guise de dénouement la quasi-répétition du début, et dont les traditionnelles retrouvailles sont remplacées par une parodie de reconnaissance d’une invraisemblance ahurissante. Les personnages, tout droit sortis d’un manuel de langue, ne s’expriment que par clichés, disent une chose pour aussitôt affirmer son contraire, trouvent une jubilation idiote à employer proverbes et maximes tout en les - pervertissant sans même s’en apercevoir. On y représente des personnages anglais qui utilisent entre eux un langage surprenant, paraissant sans suite, mais ayant tout de même une logique. Il en résulte un petit chef-d’oeuvre comique et absurde !


Mon avis : 

Ah ah ah !!! Un véritable régal !! Une pièce rempli d'humour... c'est surréaliste (voir complètement dingue !). Le comique de l'absurde apporte aux lecteurs/spectateurs une irrésistible envie de "reviens-y". Entre bavures, flegme britannique exagéré et personnages hauts en couleurs tout y est pour passé un excellent moment !
 
En bref : Une savoureuse pièce de théâtre so british ! 

 
Adaptation : 

 





Référencé chez BOB
 logobob01 
Retour à l'accueil