Merci beaucoup à ma petite Clara pour ce cadeau d’anniversaire !

 

http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/4/7/6/9782266186674.jpg

 

Imaginez...
Vous êtes en vacances à Bali et, peu de temps avant votre retour, vous consultez un vieux guérisseur. Sans raison particulière, juste parce que sa grande réputation vous a donné envie de le rencontrer, au cas où...

Son diagnostic est formel : vous êtes en bonne santé, mais vous n'êtes pas... heureux.

Porteur d'une sagesse infinie, ce vieil homme semble vous connaître mieux que vous-même. L'éclairage très particulier qu'il apporte à votre vécu va vous entraîner dans l'aventure la plus captivante qui soit : celle de la découverte de soi. Les expériences dans lesquelles il vous conduit vont bouleverser votre vie, en vous donnant les clés d'une existence à la hauteur de vos rêves.


Avec L'homme qui voulait être heureux, c'est tout un monde de possibilités nouvelles qui s'ouvre à nous à la lecture de cette histoire passionnante, où l'on découvre comment se libérer de ce qui nous empêche d'être vraiment heureux.

 

______________________________

 

En m’offrant ce livre, mon amie m’a assurée : « Tu vas adorer, c’est obligé ! ». Si tu le dis... Ni une, ni deux, je me lance dans ma lecture.

 

D’abord dubitative, je me suis dit : mais qui est ce sage ? Pourquoi ce type n’est pas heureux ? Après j’ai compris...

Ce roman est tout simplement époustouflant. Le protagoniste, Julian, se retrouve à douter de son propre bonheur, à se poser des questions « est-il vraiment heureux ? ». Nous, lecteurs, nous retrouvons à douter de notre propre bonheur, à nous poser des questions « somme-nous vraiment heureux ? »

 

Telle est la question que l’on se pose tout au long du roman. Force est de constater que personne n’a véritablement la réponse à cette question. Le Sage explique sa philosophie de la « croyance » à Julian à grand renfort d’exemples, de paraboles, etc... Je ne saurais retranscrire ici son message... Tout ce que je peux vous dire c’est de lire ce roman, de bien le lire, et là vous saurez.

 

Quant à la fin, elle est vraiment surprenante, piquante, et drôle en fin de compte...

 

Bref, il s’agit d’un roman à consonance philosophique, dans l’air du temps et vraiment intéressant. A lire !

 

 

379-1099-thickbox.jpg379-1099-thickbox.jpg379-1099-thickbox.jpg379-1099-thickbox.jpg379-1099-thickbox.jpg


 

Un proverbe balinais dit que manger en utilisant des couverts, c’est comme faire l’amour via un interprète.

p.32 


 

Retour à l'accueil