http://ecx.images-amazon.com/images/I/51hiayMZozL._SL500_AA300_.jpg 

 

 

Oskar, 9 ans, est surdoué, ultrasensible, fou d’astrophysique, fan des Beatles et collectionneur de cactées miniatures. Son père est mort dans les attentats du World Trade Center en lui laissant une clé. Persuadé qu’elle expliquera cette disparition injuste, le jeune garçon recherche la serrure qui lui correspond. Sa quête désespérée l’entraîne aux quatre coins de la ville où règne le climat délétère de l’après 11 septembre.

 

 

 

 

 

 

"La timidité c’est quand on détourne la tête de ce que l’on veut. La honte c’est quand on détourne la tête de ce que l’on ne veut pas."

 

 

 

Cette lecture est avant tout une curiosité visuelle. Premièrement car c’est le premier Point2 que je lis ; deuxièmement car l’auteur a choisi d’illustrer son roman par des photographies, des passages entourés avec un stylo, des changements typographiques… bref, de nombreuses surprises au milieu de l’histoire qui la rendent encore plus passionnante.

 

Le récit en lui-même est atypique et touchant. Trois narrateurs se partagent la vedette : Oskar, le personnage principal qui a perdu son papa le 11 septembre 2001, sa grand-mère qui lui narre toute sa vie passée au travers d’une longue lettre et un mystérieux vieil homme envoyant des lettres d’excuse à son fils disparu…

 

Une importante part du roman est gorgée d’émotions : non pas que ça dégouline de niaiseries, au contraire ! Il s’agit d’une belle émotion : l’amour d’un père pour son fils, d’un fils prêt à tout pour retrouver son pèreLa famille est au cœur de ce roman et c’est cela qui le rend beau.

 

Bref, j’ai été vraiment très touchée par ce roman, et je le recommande vivement. D’autant plus qu’on ne se lasse jamais puisque les surprises se suivent tout du long.

 

 

 

 

379-1099-thickbox379-1099-thickbox379-1099-thickbox379-1099-thickbox379-1099-thickbox

 

 

 

 

Prochaine étape, le film :

 

Retour à l'accueil