9cfa6383968a0531428fcedd650abe59-500x500.gif

Histoire de l'oeuvre :

En 1664, Molière écrit Tartuffe qui engage la querelle entre Molière et les dévots. Pour ne pas perdre son influence et son public, il invente rapidement Dom Juan ou le festin de pierre (1665).

Cette pièce raconte les aventures du célèbre séducteur accompagné du fidèle Sganarelle, valet servile et peureux qui est là pour « faire sourire en temps de trouble » notamment dans cette histoire tragique. Au court des cinq actes, Dom Juan évolue dans divers lieux et avec divers personnages (Molière n’a en effet pas respecté la règle des « Trois unités »). Infidèle à son épouse Elvire, il va la fuir tout au long de la pièce, séduire d’autres femmes, se battre avec ses ennemis pour finalement mourir, emmené en Enfer par la statue de celui qu’il a assassiné : le commandeur.

Grand succès, Dom juan est pourtant censuré dès sa quinzième représentation ; notamment à cause de la scène III. 2 (dite « Scène du Pauvre »), ainsi que des piques que Molière lance aux dévots qui crient alors au scandale.
 

Mon avis :

Le mythe de Don Juan a dépassé les frontières. Venant aux oreilles de Molière, il devient une histoire fantastique et grandiose. Ainsi, Molière a su me faire aimer ce séducteur vil et méchant.


Un mythe, une représentation :


200911242007_w350.jpg (ici)

Laurent Rogero réinvente la pièce de Molière en jouant de son corps. Seul sur scène, il interprète tous les rôles à l'aide d'un masque, de morceaux d'argile et de... ses propres jambes ! 
 
Retour à l'accueil