http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/2/7/2/9782740426272.jpg

 

 

Lou est une adolescente rebelle. Insolente, portée sur la fumette, mauvaise élève, elle plonge ses parents dans le désarroi. Dépassés, ceux-ci la confient, " pour son bien ", à un camp de rééducation. Mais les méthodes du camp, proches de celles d'une secte, sont pour le moins inquiétantes. Et pourquoi certains adolescents - ceux qu'on appelle les APO - ont-ils un comportement de zombies ? Quelle sinistre réalité recouvre ce camp de rééducation ?

 

Autres mondes : une collection qui invite à l'aventure, au rêve, à la réflexion pour les jeunes du troisième millénaire. Une littérature de sens et d'émotions.

 

_______________________

 

Ados sous contrôle est un roman assez court, écrit en gros caractères et qui se lit très vite grâce à un style fluide et percutant. En même temps, normal, il s’agit d’un livre à partir de 11 ans. Cela n’enlève cependant rien à la qualité du récit, le suspense de l’intrigue (malgré quelques petits points prévisibles) et l’on ne reste pas sur notre faim – d’autant plus que plusieurs ellipses et flash back donne au récit un côté très dynamique et vivant, et cela est fort agréable.

 

L’histoire est écrite au présent par une ado « à problèmes », tout droit sortie des « beaux quartiers ». Envoyée au camp par ses parents, elle se retrouve dans un environnement strict et réglé comme un métronome – bien loin de son petit lotissement à la pointe de la technologie.

 

J’ai eu par moment une petite pensée pour Le meilleur des mondes ou encore 1984, les deux romans d’anticipation écrits respectivement par Aldous Huxley et Georges Orwell. En effet, le récit se déroule dans un futur proche, rempli de technologie innovante et une société très inégale (le livre a été publié il y a quelques années, donc même si ce n’est pas précisé, je situerai l’histoire vers 2015-2017, pas plus).

 

Beaucoup de rebondissements jalonnent le récit, avec un rythme soutenu – aucun « creux » ne ternit le rythme. La fin est très intéressante et, bien sûr, tout est bien qui fini bien, mais jamais l’on ne ressent la déception du prévisible comme c’est parfois le cas dans les romans jeunesse.

 

L’auteur (français) s’est largement inspiré des camps de rééducation américains, aux méthodes parfois douteuses voire révoltantes. Ce livre est donc une petite critique de la société actuelle qui utilise des méthodes parfois drastiques pour que tout à chacun corresponde au « moule », comme il l’explique dans une postface d’une dizaine de pages.

 

Bref, une petite lecture sympathique et rafraîchissante pour tous les âges !

 


379-1099-thickbox379-1099-thickbox379-1099-thickboxdemi732-2404-thickbox


 

Retour à l'accueil