"Amélia" de Kimberley McCreight

Amelia (Reconstructing Amelia pour nos amis anglophones) est un roman innovant de la rentrée littéraire 2015. Construit selon un schéma atypique mêlant une narration à double voix et la fidèle retranscription de l'activité numérique de l'héroïne, Amélia aborde avec justesse la question de l'identité, de la connaissance de soi et de l'acceptation de l'autre. Retour sur un roman fascinant :

Kate est une mère célibataire débordée qui tente tant bien que mal d'élever une adolescente malgré son travail qui la tient trop souvent éloignée de la maison. En débit de son travail, Kate est parvenue à nouer une relation forte et complice avec sa chère fille. Facile à vivre, Amélia se confie à sa mère et apprécie sa vie entourée de sa mère et de sa meilleure amie. Du moins c'est ce que pense Kate. Mais quand elle doit faire face à l'impensable, toute sa vie est remise en doute : le jour où Amélia saute du toit de son lycée en ne laissant que le mot « Pardon » sur le mur, le monde de Kate s'écroule. Pourquoi une fille si équilibrée et heureuse que sa fille en arriverait à une telle extrémité ? Quand un SMS anonyme annonce à Kate « Amélia n'a pas sauté », la mère éplorée se métamorphose en enquêtrice déterminée à découvrir la vérité. Hélas, fouiller dans la vie de sa fille décédée n'est pas une mince affaire : Kate découvre une part d'ombre chez Amélia, une part qu'elle ne soupçonnait même pas.

Avec talent, Kimberley McCreight nous donne un aperçu de la vie d'une adolescente 2.0. Mails, SMS, statuts Facebook sont retranscrits à la lettre, nous plongeant dans une réalité virtuelle que seule la défunte héroïne était en mesure de décrypter en totalité. Sa mère, lectrice impuissante de la vie secrète de sa fille, tente de démêler le vrai du faux, la vantardise de la triste réalité. Mais là où l'auteure réussit un coup de maître avec sa plume novatrice, c'est dans l'alternance de voix du roman. Outre les messages reçus ou envoyés par Amélia et le déroulé de l'enquête de Kate, le lecteur a le loisir de lire les pensées de la jeune fille à la première personne, pendant les quelques semaines précédant la chute. Petit à petit, le puzzle se complète ; Kate et le lecteur comprennent l'enchaînement des événements qui ont mené au tragique dénouement et surtout, clarifient la situation avec les différents protagonistes, écartant les fausses pistes au fur et à mesure.

Le final, tout en simplicité, comme un aveu murmuré à l'oreille, nous permet de relâcher la pression accumulée depuis la première page. Soulagé, mais également dégoûté par la succession de quiproquos et d'humiliations, le lecteur referme le livre, heureux d'avoir partager ce petit moment de vie avec la jeune et fascinante Amélia.

 

 

 

Retour à l'accueil