"Beautiful bastard" de Christina Lauren

 

Chloé est belle, jeune, intelligente et vraisemblablement consciente de sa « sexytude ». Elle travaille pour Bennett, un trentenaire à tomber par terre, célibataire, séduisant, mais insupportable, désagréable et surtout imbu de sa personne. Alors qu’ils se détestent profondément, la mince frontière entre haine et bestialité va être franchie un beau jour : Bennett n’arrive plus à réprimer ses pulsions envers la jeune femme et se lance dans de régulières relations sexuelles avec elle. Malheureusement, les deux fortes têtes se refusent à tomber amoureux et se perdent dans des rapports tantôt haineux, tantôt intenses, mais qui ne satisfait ni l’un ni l’autre.

Alors, le schéma classique bien sûr : ils sont jeunes, beaux et riches. L’un est le supérieur de l’autre. Et surtout, surtout, ils ont une libido qui défie toutes les lois de l’anatomie humaine. Certes, les scènes de sexe sont nombreuses et même assez inventives, mais parfois on a envie de lire autre chose que deux amoureux en chaleur. Paradoxale en effet : pourquoi lire un roman New Adult si c’est pour ne pas aimer les scènes explicites ? Et bien tout simplement parce que les scènes de sexe ne me dérangent pas jusqu’à un certain seuil. Au bout d’un moment, il faut savoir rester habiller, non ?

D’ailleurs, l’intrigue de fond n’est pas dénuée d’intérêts. C’est classique et prévisible bien sûr, mais quelle histoire d’amour ne l’est pas ? J’ai apprécié l’alternance de point de vue qui permet de mieux comprendre l’évolution de cette aventure amoureuse : la séduction, le déni, la fuite, la rechute et enfin l’acceptation. Je ne pense pas lire la suite des aventures de Chloé et Bennett mais j’ai apprécié ce premier volet. 

Retour à l'accueil