"Et ils s'envoyèrent en l'air" d'Elizabeth Maxwell

Sadie Fuller vit dans la banlieue de New-York avec sa fille de onze ans et sa gouvernante Greta. Son ex-mari, depuis son coming-out, enchaîne les conquêtes. Pour tous, Sadie est une auteure de romances à l’eau de rose qui vit de sa plume. En réalité, elle est l’auteure à succès de nombreux romans érotiques que toutes les mères s’arrachent. Mais chut!, nul ne doit le découvrir, le sexe est tabou dans cette petite banlieue bourgeoise... Pour couronner l’ensemble, tous les vendredis, Sadie a rendez-vous avec Jason, que l’on pourrait qualifier de plan régulier, mais, de la même manière, c’est un secret… Bref, tout roule dans la vie de la mère au foyer, malgré l’ennui qui pointe le bout de son nez parfois. Hélas, cet équilibre va être bouleversé par l’arrivée inopinée en plein milieu du supermarché du héros de son roman en cours d’écriture. La folie serait-elle venue contaminer l’esprit complexe de Sadie ou la fiction a-t-elle décidé qu’elle méritait sa réalité ?

Étonnement et stupéfaction. Moi qui avais peur de m'ennuyer ferme... Ce roman est une boule d'énergie positive. Avec humour et légèreté, l'auteure Elizabeth Maxwell évolue dans un genre qu'elle maîtrise et dont elle fait même une sympathique satyre. Le style est enjoué et ne se perd pas dans des envolées littéraires superflues. L'intrigue est tellement farfelue que le lecteur se prend facilement au jeu et sourit des mésaventures de Sadie Fuller. Cette dernière est le personnage-narrateur de cette folle épopée. Elle s'exprime comme si elle racontait son histoire lors d'une émission de télé-réalité ou si elle était le centre de l’attention d’une conversation entre ami(e)s. Sadie enchaîne les traits d'humour et s'exprime de façon naturelle et sincère. C’est une quadra réaliste et honnête. Bref, une « vraie » femme.

Attardons nous un instant sur les autres personnages. Peu, parmi les personnages secondaires, ont une véritable substance dans ce roman : Allison, la fille de onze ans, est une préado parmi tant d’autres ; Roger, l’ex-mari, est un assisté notoire ; Greta, la gouvernante/conseillère/gardienne du gynécée, a toujours les pieds sur terre ; enfin Aidan Hathaway, le héros sexissime du roman de Sadie, est la perfection incarnée, du moins physiquement. Mais sera-t-il à la hauteur de la mission qui l’attend, à savoir retrouver l’amour de sa vie dans un univers parallèle ?

Alors bien sûr, ce n'est pas le roman qui gagnera le prix Nobel de littérature ; bien sûr aussi, l'intrigue a quelques défauts. Mais un peu de légèreté, bien écrite et cocasse, dans un monde culturel où la noirceur prédomine, ça fait un bien fou ! (et je vous assure que la rentrée littéraire ne s'annonce pas de toute gaité, alors faites le plein de comédies cet été !)

En bref : le parfait petit roman pour la plage.

Retour à l'accueil