"Mes lèvres sont mortes à minuit" d'Arièle Butaux

 

Mes lèvres sont mortes à minuit 

Dans l’appartement de Paul et Laura, tout est immaculé, du costume du maître de maison aux tenues impeccables de sa splendide épouse. Sous l’œil interrogatif de Malika qui, du matin au soir, ne nettoie que du propre, un ancien amant toujours épris et une amie envieuse viennent interroger les raisons de cette perfection qui tourne à l’obsession. Jusqu’au jour où une tache de sang indélébile sur la moquette blanche ébranle l’univers de Paul et Laura, arrachant les masques et révélant un effroyable secret…

 

Le Choix du roi

Le 12 septembre 1642, Henri d’Effiat, marquis de Cinq-Mars, fut décapité pour avoir conspiré contre Richelieu. Il avait vingt-deux ans et avait été le plus grand amour de Louis XIII. Qui n’a cependant rien fait pour le sauver. Mais en est-on si sûr ?

(Résumés de l'éditeur)

 

Vous l'aurez compris, cet ouvrage est divisé en deux courts récits. Le premier est contemporain ; le second historique. Le premier retrace l'histoire d'une famille bourgeoise parfaite ; le second, l'aventure amoureuse d'un roi. Le premier est une narration ; le second, une conversation. Bref, ces deux histoires n'ont aucun rapport l'une avec l'autre. Je me demande un peu pourquoi elles ont été publiées en un même ouvrage.

 

Bon, je suis assez partagée par cette lecture. Autant j'étais assez enthousiaste en découvrant la quatrième de couverture, autant l'intérieur m'a vite fait déchanter... Le style est soigné mais ne permet pas au lecteur de se sentir concerné par l'histoire racontée. Les personnages sont, pour la plupart, antipathiques, presque grotesques pour certains. L'univers est étrange, à la limite du dérangeant. Dommage.

 

Par ailleurs,le second récit, Le Choix du Roi, est construit un peu comme une pièce de théâtre avec beaucoup de dialogues, or ce n'est pas un genre facile à lire pour moi. Je préfère voir les pièces que les lire. 

 

En résumé, je n'ai pas été transportée par cette lecture. Tant pis. 

 

Retour à l'accueil