Communiqué de presse : Shirley

1812. Du fait des guerres napoléoniennes, la province du Yorkshire subit la première dépression industrielle de l'Histoire. Les temps sont durs, aussi bien pour les patrons que pour les ouvriers qui, menacés par l'apparition des machines-outils, fomentent une révolte.
Robert Moore est l'un de ces industriels dont les filatures tournent à vide. La timide Caroline, sa cousine, est éprise de lui. Mais Robert est trop préoccupé par les émeutes et les ennuis financiers pour songer à un mariage si peu lucratif. Il songe plutôt à Shirley Keeldar, une jeune héritière qui vient de s'installer en ville. Vive et entreprenante, le « capitaine Keeldar » - comme elle se laisse appeler - déborde d'idées pour investir son argent, souhaitant venir en aide aussi bien à Robert qu'aux ouvriers les plus pauvres.
Convaincue qu'un mariage se prépare, Caroline en tombe malade de dépit. Elle ne comprend pas que son amie repousse les beaux partis, traite ses domestiques en familiers et ait si peu d'égards pour son ancien précepteur, le frère de Robert. Lequel envisage de fermer son usine pour refaire sa vie au Canada. La balle d'un ouvrier révolté mettra fin à ce projet...
Paru en 1849, Shirley est un des premiers exemples de roman social. C'est aussi un portrait déguisé d'Emily Brontë, la soeur de l'auteur, disparue l'année précédente.

 

Shirley de Charlotte Brontë sortira chez Archipoche le 3 janvier 2014 au prix de 9,65 euros.

 

 

Troisième fille d'un pasteur anglican, Charlotte Brontë naît en 1816 à Haworth. A dix ans, retirée de l'école religieuse où deux de ses soeurs ont contracté la tuberculose, elle commence à écrire, concevant avec son frère Branwell et ses soeurs Anne et Emily un univers de fantaisie. A dix-neuf ans, elle devient gouvernante et entreprend un roman, The Professor, qu'enrichira son séjour dans une pension de jeunes filles en Belgique, en 1842. Son projet de créer une école avec ses soeurs n'aboutira pas, mais en 1846, sous le pseudonyme de Bell, paraît leur premier livre, un recueil de vers. Jane Eyre trouve un éditeur en 1847 et connaît un vif succès. Deux romans suivront, Shirley en 1849 et Villette en 1853. mariée en 1854, elle meurt de maladie le 31 mars 1855.

Retour à l'accueil